Soirée de la Journée Mondiale de l'Amour(BeLovelyDay) réalisée et organisée par Alexia de Saint John's. 
Le Gibus, Paris, 04 08 2010. Photo: ©Pierre Payan. Tel: +336 702 502 45  Courriels: p@pierrepayan.com    sattvah.photo@gmail.com

LA GENÈSE DES PONTS DE L’ESPOIR

C’est une longue histoire qui montre à quel point notre présidente, Alexia De Saint John’s, est une visionnaire qui a foi en l’avenir et qui maintient le cap malgré les embûches.

C’est exactement au moment où tout le monde se focalisait sur le passage en l’an 2 000 ou une fin du monde prophétisée, que cette idée jaillit.

Elle écrit alors dans son journal :

« Nous avons tous un vide au fond de nous que chacun essaie de combler comme il peut.

Certains se tournent vers la religion pensant que ce vide est en forme de Dieu, d’autres vers la philosophie ou lé néant. Moi, je pense que ce vide est en forme de cœur et que le monde ne peut tourner sans amour. Qu’il y a une journée pour tout sauf une Journée de l’Amour et que le moment est venu d’y penser. »

Un soir de 2002

Un soir de 2002, elle intervient dans une académie de l’audiovisuelle et lance avec grand sérieux que le gouvernement vient d’adopter une sorte de Journée de l’Amour.

Les questions fusent. Chacun indique la façon dont il agira ce jour là.

Alexia comprit alors que son idée, testée en live, n’était pas si loufoque que ça.

Maintenant il fallait trouver un nom à cette Journée de l’Amour qui serait utilisé à l’international.

Un dépôt à la SACD est fait et la marque Belovely Day  déposée.

En 2010

Naissance de l’ association Les Ponts de l’Espoir (Hope & Bridges) dont l’objet est de créer des ponts entre les cultures, les générations et les continents et de porter le projet Belovely Day.

LA LUTTE CONTRE LES VIOLENCES SEXUELLES

Notre présidente lance, sur Change.org, des pétitions contre les agressions sexuelles faites aux mineurs.

Compte tenu du nombre grandissant des signatures et sous son impulsion, les statuts de l’association sont modifiés afin d’y intégrer la lutte contre ce type d’agressions.

En 2019, à la suite d’une expérience de mort rapprochée et alors qu’elle est travaillée par ses racines, par la mémoire des ancêtres, par la colère contre les discriminations que subissent d’autres au quotidien, notre présidente propose d’ajouter à l’objet de l’association Les Ponts de l’Espoir (Hope & Bridges) l’aide aux victimes d’infractions pénales (agressions sexuelles, racisme, violence…).

LA CREATION DES PONTS  DE L’ESPOIR CONTRE LE RACISME

En 2020, Les Ponts de l’Espoir (Hope & bridges) a une sœur : l’association Les Ponts de l’Espoir Contre le Racisme (Les Ponts CRAC).