Notre mission

A côté du projet Belovely Day, nous nous sommes engagés dans la lutte contre les discriminations, l’un n’étant pas sans lien avec l’autre.

LUTTE CONTRE LES INFRACTIONS PENALES

La mission des Ponts est de défendre, d’une manière générale et par tous les moyens, les victimes d’infractions pénales, de catastrophes collectives, de catastrophes naturelles, de crises sanitaires, d’accidents de la circulation et de la mondialisation.

​L’association Les Ponts de l’Espoir (Hope & Bridges) veille au respect et à la mise en œuvre des accords, conventions et autres instruments nationaux, européens et internationaux, relatifs aux droits des victimes.

Elle propose toute modification législative ou réglementaire visant à améliorer les droits des victimes.

Contre le racisme

Mémoire de l'esclavage. Parc du Luxembourg

Parce que les chaînes ne sont que partiellement brisées et que nous sommes concernés , nous prenons notre part dans la lutte contre le racisme.

Nous ne considérons pas que le racisme est simplement le fait de personnes isolées. Il est systémique.

Et parce le racisme est systémique, il est une lutte de tous les instants pour l’égalité et la dignité.

Nous agissons avec force contre ce racisme constitué des restes d’une société post-esclavagiste et post-coloniale dont les effets se font ressentir de génération en génération.

Fondamentalement attachés aux droits fondamentaux, nous ne négocions pas avec le racisme.  Nous n’admettons aucune excuse , aucune circonstance atténuante au racisme.

 

 

CONTRE LES VIOLENCES SEXUELLES

Protéger les mineurs

Les Ponts de l’Espoir prend position contre les violences sexuelles. Parce que l’on ne fait jamais assez contre la culture du viol. Parce que nous n’oublions pas que les femmes aussi sont des prédatrices et que les garçons aussi sont des victimes.

Nos propositions contre les violences sexuelles en particulier des violences à l’égard des mineurs sont claires.

  • Principe de non-consentement pour les mineurs de moins de 18 ans.
  • Suppression de la prescription pour les agresseurs d’enfants.
  • Instauration du principe de l’additivité des peines.
  • Fin du principe de confusion des peines pour les agressions sexuelles sur mineurs. Fin du cumul plafonné.
  • Une vie violée est une vie volée : peine de prison à perpétuité réelle pour les prédateurs commettant plusieurs viols sur mineurs.
  • Fichage pour la vie et sans remise de peine. Fichier consultable pour tout emploi en lien avec les enfants.
  • Interdiction de s’installer à moins de 500 mètres des écoles et lycées pour les agresseurs sexuels.
  • Cour d’Assises spéciale pour le traitement des agressions sexuelles.
  • Jamais de correctionnel. Toujours les Assises pour les agresseurs d’enfants. Recours accéléré pour les agressions sur enfants.