Egalité effective

ÉGALITÉ DES CITOYENS

PLAIDOYER POUR L'OUTREMER

Nous ne sommes pas de ceux qui pensent que l'Outremer c'est un truc qu'on met dans un coin et auquel on pense, peut-être, aux moments des grandes élections, parce que l'Outremer c'est loin et on n'en parle plus.

Car de telles pensées participent au racisme systémique.

Nous sommes de ceux qui pensent qu'il n'y a plus de Métropole et ses colonies. Mais la France. La France hexagonale et la France ultramarine.  

 

Car les mots ont un poids. Les mots ont un sens.

En particulier quand ils sont chargés par l'Histoire. L'histoire de dizaines de millions d'esclaves morts pour la France.

Nous estimons que la République doit faire en sorte, si tous les citoyens sont égaux en droit,  que cette égalité citoyenne, politique, économique, sociale, s’applique dans les départements français ultramarins de la même manière qu’elle doit être appliquée dans l’Hexagone.

Car la crise de confiance, la colère sociale, l’insularité exposée au tout-vent de la mondialisation, la fin de l’esprit de résignation et la volonté de réappropriation mémorielle qu’il convient de regarder en face, font de l’égalité effective une exigence de plus en plus forte à laquelle il est urgent de répondre.

L’histoire esclavagiste, post-esclavagiste, coloniale, post-coloniale, plantationnaire et pigmentocratique a laissé des séquelles très visibles et bien ouvertes dans les sociétés ultramarines. Et l'on ne peut les mettre de côté, les caricaturer ou les traiter par-dessus la jambe. 

Nous plaidons pour que justice et réparations soient faites.

Parce que  les départements français ultramarins et ses habitants comptent.

Parce que la France, grâce aux départements français ultramarins et aux territoires ultramarins, est présente aux quatre coins du globe, sur 3 océans et 2 continents, au 1er rang mondial pour sa biodiversité et au 2nd rang pour son domaine maritime.

Parce que la Martinique, la Guadeloupe, La Réunion et la Guyane - qui n’est pas une île – sont des départements français depuis la loi de départementalisation du 19 mars 1946 qui a mis fin, dans les textes, à la colonisation qui a succédé à l’esclavage aboli (pour la 2ème fois) par décret du 27 avril 1848 impulsé – entre autres – par Victor Schœlcher. Mayotte, qui a une histoire autre quant à elle, est un département français depuis le 31 mars 2011.

 

Ces départements ultramarins sont donc une chance pour la France. Et non un boulet colonial.

Alexia De Saint John's

Lire notre plaidoyer pour l'égalité en partenariat avec NOUS DEMAIN  sur

ENQUÊTE DE DIGNITÉ.

L'OUTREMER, L'AUTRE FRANCE ?

Le 3 janvier 2020.

Dans l'émission de Jean-Jacques Bourdin et alors que nous sommes en pleine affaire Gabriel Matzneff visé pour viol sur mineur, Ségolène Royal, ancienne ministre déléguée à l'Enseignement scolaire de 1997 à 2000, lâche une bombe.

N'oublions pas que c'est le même Matzneff qui a lancé, en 1977, une lettre ouverte, signée par près d'une centaine d'intellectuels, demandant la révision du Code Pénal en faveur des pédocriminels.

L'émoi est alors grand chez les Ultramarins.

"Les Outremer". Expression ressemblant fortement à "les colonies". 

Les Outremer donc, réceptacle des déviants sexuels dont ne veut pas l'Hexagone, s'indigne David Riché, président de l'Association des maires de Guyane dans une lettre ouverte à Emmanuel Macron

Et les questions légitimes de Gabriel Serville député de la Guyane, lors d'une Question au Gouvernement : Avant, c'est quand ? On, c'est qui  exactement ? Qui sont les pédophiles ? Que sont-ils devenus ? Quid de maintenant ?

 

Voir analyse de Libération.

Racisme systémique et agressions sexuelles sont donc sur le même bateau ?

Nous agirons à tous les niveaux afin que l'Outremer et les Ultramrins obtiennent, en tout lieu et à tout moment,  le respect  et la dignité qui leur sont dus.

Avant, on mutait discrètement les pédophiles, si possible dans les Outremer, comme ça c'était loin on n'entendait plus parler...